Pascal Depresle -C ‘est pas demain

C’est pas demain qu’on sera plus jeunes
C’est pas demain qu’on sera moins vieux
Ni les miroirs qui vont mentir
Sur ce qu’il voient
Dans nos grand yeux
C’est pas demain qu’on sera moins vieux
C’est pas demain qu’on sera plus jeunes
Ni les photos ni un bon dieu
Pour nous chanter du te deum
Qui nous mènerait vers les cieux
Pas sur qu’ici on ait le temps
Pas sur qu’ici on fait la force
De sourire à tout bout de champ
De finir de ronger nos os
Et de s’en foutre impunément
Tu sais
C’est pas toujours facile
De dire qu’on a changé de style
Qu’on est monté dans le wagon
Qu’on fera plus des sauts de flaques
Sans se faire des bleus aux rotules
Qu’on fera plus de courses en sac
Sans paraître ridicules
Qu’on trouera plus nos salopettes
Sous le regards de nos parents
Qui riaient de nos amourettes
Et des sourires en manque de dents
Pour s’effacer
Boire notre temps
La vie tu vois c’est pas marrant
La vie tu fois c’est presque injuste
Souvent
Mais si on pense à ceux d’avant
Surtout à ceux qu’étaient robustes
Et qu’on en accroche en souvenirs
De devoir parler au passé
Quand on pensait notre avenir
Avec eux dans la main soudée
On repart avec un sourire
Celui d’avoir
Aimé
C’est pas demain qu’on sera plus jeunes
C’est pas demain qu’on sera moins vieux
Mais c’est maintenant qu’il nous faut boire
La vie jusqu’à s’en étouffer
La vie jusqu’à en dégueuler
Partir au loin ou partir loin
C’est pas donné tu dis
Je sais
Moi je dis partir dans un coin
C’est la tête qui fait voyager
Quand on ira huit heures sonnées
Regarder le jour se coucher
Ou se lever
C’est pas demain qu’on sera plus jeunes
C’est pas demain qu’on sera moins vieux
Mais c’est maintenant qu’il nous faut voir
Ceux qui préparent leur baluchon
Qui nous bercent de leur silence
A qui l’on voudrait dire pardon
Même si l’on n‘a rien fait de mal
Même si la musique du bal
Résonne encore sur le parquet
Résonne encore sur les reflets
Des âmes qui nous ont aimées
Qu’on ne voyait pas s’échapper
Faut être grand pour se serrer
Faut être grand pour les laisser
Mais aussi pour leur dire je t’aime
Mais aussi pour s’aimer soi-même
Tu sais
Leur dire c’est bon tu peux partir
Je prends une autre caravane
Mais je ne vais pas t’oublier
Balise la route pour me montrer
Que Poucet n’avait pas raison
D’avoir tant peur
Et de remords
De ne rentrer dans sa maison
C’est pas demain qu’on sera plus jeunes
C’est pas demain qu’on sera moins vieux
On les regarde un peu partir
On sait qu’on est leur avenir
Dans cette roue sans artifice
Ils nous regardent un peu sourire
Ils nous ont montré le chemin
Ils nous ont gardé des délices

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s