Coups de gueule – l’actu de Pierre Thevenin

Revoilà les coups de gueule de Pierre que je n’avais pu mettre en ligne pour cause d’hospitalisation… Désormais tout est rentré dans l’ordre et donc le lundi on se détend on lisant les infos politiques et sociales de notre ami Pierrot, l’humour et le franc-parler en plus !

Lorsque j’écoute Guillaume Meurice (ce que je fais souvent), je me dis qu’au fond nous nous pavanons, lestés de notre esprit critique, en nantis de la culture. Doit-on pour autant mépriser les gens que Meurice interviewe et qui ont, sans doute, raté quelque chose (par négligence ? Par manque d’opportunité : à cause de leur milieu familial ? Faute d’avoir fait les bonnes rencontres aux bons moments ?) ? Il est nécessaire, en revanche, même si c’est plus difficile, de combattre les semeurs de pensées délétères, les Rats, les Marine couche-toi là devant les puissants et les électeurs. Si les premiers n’ont pas les moyens d’être « intelligents », eux font croire qu’ils les ont et en usent avec un cynisme éhonté.

Je n’abandonne pas, hélas, le sujet : ça n’a pas tardé : tant pis pour Mère du Coeur de Marine qui ne voulait aucune tête ni aucun mot qui dépassent : le doyen de l’Assemblée, le FN José Gonzalez, 79 balais, pied-noir arrivé en métropole en 62, juste après les accords d’Évian, a, dans l’allocution d’ouverture qui lui revenait au titre de papy de l’Hémicycle, l’heureux temps de l’Algérie française. Et figurez-vous que ce type, débarqué « chez nous » à 19 ans, prétend ne pas savoir ce qu’a fait l’OAS ! Pourtant, le vieux Le Pen avait bien tenté de faire évader Bastien-Thierry, le dernier Français exécuté pour raisons politiques (il avait organisé l’attentat raté visant Mon général au Petit-Clamart) . Fifille ne lui a pas raconté ça, au José ?

Ce sera le dernier pour aujourd’hui : à l’Assemblée, Yaël Braun-Pivet, sur son trône perchée, a interpellé Danielle Simonnet, députée LFI, qui ne l’avait pas saluée avant de prendre la parole. Mère Jeanmarine avait commis le même impair quelques instants plus tôt sans que la prénommée Yaël y trouve à redire. Encore une preuve que le FN n’est pas un parti comme les autres ?

Concernant la Rafle du Vel d’Hiv dont on vient de célébrer le 80° anniversaire, on a pu entendre sur franceinfo un journaliste dont je n’ai pas retenu le nom (il est de toute façon oubliable) déclarer que les autorités de Vichy n’y étaient pour rien. Et que, si l’on a arrêté des enfants, alors que les nazis ne l’avaient pas exigé, c’était pour ne pas les laisser seuls, les pauvres chérubins ! Une intention qui atténuerait la culpabilité de l’État français s’il n’y avait eu une autre option : confier ces gosses à des familles goys. Comment ? Ils n’y ont pas pensé ? C’est ballot ! Peut-être ignoraient-ils vers quel destin les conduisaient les wagons plombés. À propos de cette sinistre Rafle, je voudrais vous signaler la parution d’un recueil de dessins du regretté Cabu (datant de 1967), présentés par l’historien Laurent Joly. Et si on l’offrait au Rat pour Noël ?

Est-il vrai que l’on arrose les routes où passe le Tour de France ? 10 000 litres d’eau auraient été répandus. Les organisateurs ne démentent pas totalement mais jugent le nombre fantaisiste. Selon eux, il ne s’agit pas d’assurer le confort des cyclistes mais seulement leur sécurité (éviter les dérapages dus aux effets de la chaleur sur le goudron). À confirmer ? En tout cas, transmis aux soldats du feu qui ont un besoin d’eau nettement plus justifié.

L’écrivain stéphanois oulipien Paul Fournel, mordu de vélo, invité sur ARTE, le mercredi 20 juillet dans l’émission « 28 minutes » (l’été, ce n’est pas la Quinquin, Élisabeth de son prénom, qui officie, donc je peux regarder sans agacement), a parlé forcément de la Boucle mais pas d’arrosage intempestif, ni, d’ailleurs, de dopage. Le Tour, j’ai assisté deux fois à son passage. On voit le peloton quelques instants, après s’être farci une bonne heure et demie (au bas mot) de caravane publicitaire. Sur ce caractère éminemment commercial de la compétition, Fournel n’a rien dit non plus.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s