Anne Perrin – Ciel en vagues


Ciel en vagues
d’hier et du maintenant
je me souviens encore
de la lumière de tes yeux
à parfumer mon désir
de ton océan d’amour
Si la grange des enfants
a bien pris feu
tes caresses ont fait leur œuvre
et de toi je garde
l’ensemble des blessures
oubliées, pansées
Ce demain qui nous assemble
est le tumulte des passés
avec dans tes yeux
toujours
cette fidélité définitive
qui raconte la mer
comme s’il fallait
s’y baigner
pour se rappeler
Le monde nous est étrange
mais l’amour nous réunit
pour des lendemains qui nous ressemblent
soyons tous encore
à la lisière des mots doux.

Varadero Cuba

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s