Le mercredi des enfants : Jeux, contes et histoires drôles pour un mercredi ludique.

Salut mes petits loups pour ce dernier mercredi de janvier le blog vous propose poèmes et comptines, blagounettes, jeux et énigmes sans oublier un joli conte a découvrir…

Comptines et poésies

Au royaume de bonhomme hiver
Écoutez les clochettes
Du joyeux temps des fêtes
Annonçant la joie
Dans chaque cœur qui bat
Au royaume du bonhomme hiver

Sous la neige qui tombe
Le traîneau vagabonde
Semant tout autour
Des chansons d’amour
Au royaume du bonhomme hiver

Le voilà qui sourit sur la place
Son chapeau, sa canne et son foulard
Il semble nous dire d’un ton bonasse :

« Ne voyez-vous donc pas qu’il est tard ? »

Il dit vrai tout de même
Près du feu, je t’emmène
Allons nous chauffer dans l’intimité
Au royaume du bonhomme hiver

Le voilà qui sourit sur la place
Son chapeau, sa canne et son foulard
Il semble nous dire d’un ton bonasse :
« Ne voyez-vous donc pas qu’il est tard ? »

Il dit vrai tout de même
Près du feu, je t’emmène
Allons nous chauffer dans l’intimité
Au royaume du bonhomme hiver

Petit ourson est grognon
Papa pêche du poisson
Il se sent à l’abandon
Il veut rentrer à la maison
Danse, danse petit ourson
Chante, chante petit ourson
Sur cette jolie chanson
Ça sera beaucoup moins long !

Petit ourson n’est plus grognon
Papa ramène du poisson
Et c’est alors qu’à l’unisson
Ils chantent cette chanson
Danse, danse petit ourson
Chante, chante petit ourson
Sur cette jolie chanson
Nous nous nous nous nous régalerons !
La patience ça a du bon !

La p’tite énigme

C’est l’histoire de 2 frères jumeaux. Un des 2 frères a commis un meurtre et la police le sait. L’autre n’est coupable de rien. Pourtant le frère meurtrier ne peut pas être mis en prison. Pourquoi?

A vous de jouer, il suffit d’un peu de réflexion…sinon langue au chat en bas de page ?

Blagounettes

Dans un asile, un professeur rencontre 3 fous. Il demande au premier :
– Combien font 3+7 ?
Le fou répond « mardi ! ».
Le prof pose la même question au deuxième, et le fou répond « 1432 ».
Puis vient le tour du troisième fou et il répond « 10 ».
Le professeur stupéfait lui demande comment il a trouvé :
– Facile, j’ai divisé mardi par 1432.

La mère de Toto demande à son professeur :
– Enfin pourquoi mon fils n’a que des zéros ?
– Mais c’est parce qu’il n’y a pas de note plus basse…

La sœur de Toto découpe sa robe à carreaux quand sa mère s’en étonne :
– Mais pourquoi tu fais ça ?
– Bah ! C’est écrit « laver les couleurs séparément » !

Toto dit fièrement à son père :
– Papa, j’ai découvert quelque chose sur maman : c’est une fée !
– C’est gentil, ça, elle serait contente de l’entendre. Et pourquoi penses-tu que c’est une fée ?
– C’est grand-père qui m’a dit que maman te faisait marcher à la baguette !

Toto discute à la recréation avec un copain. Celui-ci lui dit :
– Moi, quand j’aide mes parents à mettre la table, il me donne 2 euros.
Une fois rentré chez lui, Toto dit à ses parents :
– Papa, maman, j’ai rangé ma chambre ! Et je vais mettre la table !
Une fois les corvées terminées sa maman lui dit :
– Toto, comme tu as été très sage, papa et moi nous avons décidé de te donner un euro ! Alors, qu’est-ce qu’on dit ?
– C’est tout ?

Le jeu des 7 erreurs

Réponse en bas de page

Monsieur madame ont un fils

1-Monsieur et Madame Honnête ont une fille, comment s’appelle-t-elle ?

2-Monsieur et Madame Nastyk ont un fils, comment s’appelle-t-il ?

3-Monsieur et Madame Cament ont un fils, comment s’appelle t-il ?

4-Monsieur et Madame Arne ont un fils, comment s’appelle-t-il ?

5-Monsieur et Madame Magne ont un fils, comment s’appelle-t-il ?

6-Monsieur et Madame Lairbon ont un fils, comment s’appelle-t-il ?

Réponse en bas de page

Le conte du mercredi : La traversée infernale (Kenya)- Carmen Montet

Chaque année, la grande migration des gnous et des zèbres qui s’effectue en boucle entre la Tanzanie et le Kenya démarre à la même époque des grandes plaines du sud du Serengeti qui signifie « plaine sans fin » en langue masaï.

La migration des gnous, du Serengeti au Masaï Mara

« Le Masai Mara fait partie d’un des plus grands écosystèmes préservés de la planète, couvrant 25 000 km2 si l’on inclut la zone de conservation du Ngorongoro et le Serengeti. Inscrit au Patrimoine mondial de l’Humanité, ce parc est le théâtre de la plus grande migration animale encore existante.
Cette grande migration rassemble plus d’1 million de gnous et plusieurs centaines de milliers de zèbres et antilopes, ainsi qu’un très grand nombre de prédateurs.En saison sèche, le gros du troupeau se rassemble dans le Masai Mara qui bénéficie d’orages réguliers. C’est le moment d’aller admirer l’impressionnant spectacle des traversées de la rivière Mara !

LA MIGRATION EN AOÛT ET SEPTEMBRE
Durant ces deux mois le gros du troupeau est au Masai Mara et le spectacle est permanent car il navigue en suivant les averses de l’Est à l’Ouest de la rivière Mara.

Cette rivière est très profonde et encaissée, et chaque traversée est une gageure, les gnous devant se lancer depuis le haut de la berge, dégringoler sur plusieurs dizaines de mètres la pente abrupte, nager entre les crocodiles, puis remonter de l’autre côté !

Au cœur de la migration c’est environ 2 millions de gnous et jusqu’à 350 000 zèbres qui avancent ensemble vers l’herbe plus verte. C’est dans un vacarme assourdissant que des cohortes de milliers d’individus se regroupent au petit matin et avancent en ligne ininterrompues dans la savane saturées de poussière, de beuglement de gnous et du très reconnaissable hennissement du zèbre.Ce gigantesque troupeau est également suivi par un nombre impressionnant de gazelles, majoritairement des gazelles de Thomson que l’on peut estimer à plus de 250 000 individus.

Le mystère de la présence des zèbres avec les gnous n’est pas encore résolu mais il a été remarqué que pendant les déplacements en saison sèche les zèbres précèdent les gnous, alors qu’en saison humide, ou une fois arrivés à Masaï Mara, ils ont tendance à plus côtoyer les gnous, à se mêler à eux. Cela leur permettrait de mieux échapper aux prédateurs qui choisissent la facilité en attaquant préférentiellement les gnous, proies plus faciles que les zèbres.

LES AUTRES ANIMAUX DE LA GRANDE MIGRATION
Ce regroupement, véritable « garde manger ambulant » ne passe pas inaperçu dans la brousse. Les prédateurs, même s’ils peuvent suivre pendant quelques dizaines de kilomètres les troupeaux, ne migrent pas. Ils se contentent de prélever leur dime au passage du troupeaux qui revient tous les ans. Les grands chasseurs que sont les lions, léopards, guépards et les quelques troupes de wild dogs subsistant sont donc les acteurs principaux de ce généreux buffet.

« sites : sources : »bouger voyager Encyclopédia Safaris à la carte-voyage-Kenya… »

La traversée infernale

C’était l’époque de la grande migration des gnous, Déjà des milliers de bêtes s’étaient rassemblés pour traverser le fleuve. Trois zebrelles venaient d’avoir leur petit. Restées à l’écart pour mettre bas, leur troupeau les avait « oubliées « .

Elles virent arriver les gnous. Ils se préparaient à traverser. Des lions et des léopards les guettaient en haut d’une colline. Par bonheur les félins n’avaient pas repéré les zebrelles et leurs zébreaux cachés à l’entrée d’une cavité rocheuse.

La plus grande des zebrelles observait la traversée infernale des gnous et les crocodiles qui se jetaient sur leurs plus petits. De l’autre coté, les lions les attendaient profitant de la fatigue de la traversée pour se jeter sur les plus fatigués : ceux qui n ‘avaient plus de force pour s’enfuir.

Ainsi les heures passèrent et bien que la majorité de ce premier troupeau arriva difficilement de l’autre coté du rivage, il perdit un bon nombre des leurs victimes des crocodiles et des félins.

La plus grande des zebrelles au bout de deux heures proposa :

-C’est le moment : les crocodiles et les lions sont rassasiés, ils ont mangé et vont se reposer pour digérer leur festin. Préparez vous !

-Mais comment ? C’est risqué !

-C’est encore plus risqué de s’éterniser ici. Nous allons nous séparer et nous mêler au troupeau des gnous C’est notre seule et ultime chance ! Etes vous prêts ?

Zebreaux et zebrelles s’approchèrent eu rivage. Ils se séparèrent et se cachèrent derrière un gnous puissant…Les crocodiles rassasiés ne bougèrent pas… demain la migration continuerait et ils auraient encore beaucoup de bons repas. Pour l’heure ils n’avaient plus faim. Ils regardèrent les zèbres nager sans réaction. Les lions repus et épuisés étaient partis à leur tanière.

Les zebreaux épuisés et encore tremblant après la terrible traversée retrouvèrent un peu de repos sous les baobabs avec leurs mères…

-Il faut poursuivre ! Dit la cheffe des zebrelles ! Nous ne sommes pas encore en sécurité : d’autres fauves peuvent surgir. Avec beaucoup de courage, le petit groupe continua … Arrivées sur des terres hospitalières les zebrelles accompagnées de leurs petits quittèrent le troupeau des gnous pour rejoindre un territoire ami et vivre en toute tranquillité.

Réponse des jeux

La p’tite énigme : simple ce sont des frère siamois, enfermer l’un c’est enfermer l’autre !

Les 7 erreurs :

Monsieur madame ont un fils :

1Camille honnête -2 Jim Kastyk -3 Mehdi Cament – 4 Luc-Arne – 5 Charles Magne – 6 Oussama Lairbon

A mercredi prochain

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s