Jacqueline Fischer – un escalier caché

un escalier caché
un dédale de portes
les fourmis s’aventurent
Noces agglutinées
dans la moiteur de l’air
Une lueur se froisse
entre deux herbes folles
Un soleil assassin
déploie ses ondes molles
Solitaire le soir s’agenouille
sur l’horizon
la nuit murmure ses refus
à l’oreille des simples.
(i n le cahier débrouillé)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s