Eric Costan – vers l’infini du rêve

J’avance en demi-mort
L’espace se ferme entre les nuages
Mon cœur, toujours, chamade
entre les totems dorés de ta bouche
Solitude du royaume
J’ensommeille le chemin
Il reste des montagnes
Vite
pose-moi dans l’esquif
pousse-moi sur le grand lac
vers l’infini du rêve

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s