Pat Ryckewaert –  » On a tant écrit sur l’amour  » – extrait

Je viens de loin avec mes cicatrices
mon paysage barré, mon clair-obscur
Je viens de loin avec mon désir
terreau dans la bouche à faire des enfants
Je viens de loin avec le goût de vivre
celui qu’il m’ont donné
le jour entre les dents quand on me croyait morte
J’ai remué la terre, retourné le ciel
déchiré ma peau aux ronces de la nuit
collé ma langue à l’oreille des murs
j’étais à te vouloir avant de te connaître

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s