Jacqueline Fischer -Cours de re-création

Cours de re-création
des rires d’enfants morts-nés me reviennent en bouche,
je tricote des contes au coin des feux éteints
triste n’est pas la voix qui toujours désaccorde
et fouille de sa pointe émoussée
la cendre où dorment encore
les pommes calcinées d’un paradis
perdant sa connaissance.
j’éventre les jours pour en sucer la moelle
là où rien ne va plus
les plaies rient débridées
la vie en sourd, muette et tendre
pour qu’en jaillissent enfin des désordres futurs
triste n’est pas la voix qui exulte et s’étouffe..
(le journal ajourné )

Photo de Eva Bronzini

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s