Gilles Compagnon – Sans Abri

Chez les oiseaux,
il n’y a naturellement
pas de sans abri…

Bref, l’Homme
là-dessus
bien en retard,
a encore de quoi
réfléchir,
sur cette question, précisément,

un long chemin
à s’inventer,

à trouver solution
à ses incongruités…
à ses intolérances
et à l’exclusion
sans pardon
de son semblable,

par simple
et sans appel
esprit épris de mépris,
d’aveugles laxismes,
d’ignobles absences
de décision ,
de nette insuffisance
en la matière…

Les politiques s’autorisent des priorités
à mille lieues
des urgentes nécessités.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s