Carole Dailly – A en vriller…

A en vriller
A en sortir de ça
Enlève enlève-moi cette stupeur
C’est juste une étoile
Pfft, trop tard, elle a passé
C’est juste ça
Comme quand, enfant …
Une résurgence
La lune à la fenêtre
Les heures autres à l’écoute des étoiles et des ombres
Esprit
Tréfonds
Corps – animal
Et la voute céleste comme la toute première nuit d’une vie
Les yeux grand ouverts à la brillance silencieuse
Dans le cœur, folle profondeur, grotte ancestrale, ancestraux
Un désir
Un rappel
Une mémoire,
Un savoir

Comme quand, enfant,
La comète dans la nuit une fois unique
Passée juste devant
Son éclat silencieux
Sa texture,
Sa gueule d’origine
Comme l’enfant de candeur
Tout près du radieux
Tu croyais vraiment qu’on pourrait l’accueillir au plus nu ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s