Philippe Lecoq – LA FEMME AUX BAS NYLON


Dans une rue de Cannes accablée de chaleur,
Assis à la terrasse d’un café animé,
J’observais une femme passer avec lenteur,
Fortement désirable, du côté ombragé.

Elle était court-vêtue et, sous son beau corsage,
Quelque peu transparent comme un léger voilage,
On devinait sans peine, un soutien-gorge bleu,
Qui mettait en valeur, son buste généreux.

Sous sa jupe à volants, un porte-jarretelles
Tenait légèrement des bas fins et soyeux.
Cette femme qui passait, me parût si belle

Que, pendant un moment, je la suivis des yeux
Refreinant avec peine une envie impérieuse
D’aller accompagner cette fille si gracieuse.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s