Le mercredi des enfants : on y est presque…à Noel !

Le gel, la neige, le froid pas de doute Papa Noel n’est plus très loin…En attendant installez vous bien au chaud et dégustez une bonne tasse chocolat chaud en lisant la page du mercredi : des comptines, des jeux et des énigmes et pour finir un joli conte de noël !

Comptines de Noel

Au royaume de bonhomme hiver

Écoutez les clochettes
Du joyeux temps des fêtes
Annonçant la joie
Dans chaque cœur qui bat
Au royaume du bonhomme hiver

Sous la neige qui tombe
Le traîneau vagabonde
Semant tout autour
Des chansons d’amour
Au royaume du bonhomme hiver

Le voilà qui sourit sur la place
Son chapeau, sa canne et son foulard
Il semble nous dire d’un ton bonasse :

« Ne voyez-vous donc pas qu’il est tard ? »

Il dit vrai tout de même
Près du feu, je t’emmène
Allons nous chauffer dans l’intimité
Au royaume du bonhomme hiver

Le voilà qui sourit sur la place
Son chapeau, sa canne et son foulard
Il semble nous dire d’un ton bonasse :
« Ne voyez-vous donc pas qu’il est tard ? »

Il dit vrai tout de même
Près du feu, je t’emmène
Allons nous chauffer dans l’intimité
Au royaume du bonhomme hiver

Ça berger

Ça bergers assemblons-nous
Allons voir le Messie
Cherchons cet enfant si doux
Dans les bras de Marie
Je l’entends, il nous appelle tous
Ô sort digne d’envie

Laissons là  tout le troupeau
Qu’il erre à  l’aventure
Que sans nous sur ce coteau
Il cherche sa pâture
Allons voir dans un petit berceau
L’auteur de la nature

Ça bergers assemblons-nous
Allons voir le Messie
Cherchons cet enfant si doux

Dans les bras de Marie
Je l’entends, il nous appelle tous
Ô sort digne d’envie

Que l’hiver par ses frimas
Ait endurci la plaine
S’il croit arrêter nos pas
Cette espérance est vaine
Quand on cherche un Dieu rempli d’appas
On ne craint point la peine

Ça bergers assemblons-nous
Allons voir le Messie
Cherchons cet enfant si doux
Dans les bras de Marie
Je l’entends, il nous appelle tous
Ô sort digne d’envie

La p’tite énigme

Vous êtes dans une maison. Vous voyez trois interrupteurs. Deux ne servent à rien et un allume le garage mais vous ne savez pas lequel fait quoi. Comme vous êtes décidé à ne pas faire d’aller-retours pour rien, vous voulez trouver une solution qui vous permette une fois arrivé au garage (que la lumière soit allumée ou pas) de savoir quel est l’interrupteur qui allume le garage.

Comment faites vous ? Aller, on se creuse les méninges, c’est assez simple en fait. Vous avez trouvez ? Toujours pas alors langue au chat en bas de page !

Charades pour Noël

1-Mon premier porte une couronne
Mon deuxième sert à tenir les voiles d’un bateau
Mon troisième est le pronom personnel qui parle de moi
Mon tout est venu pour apporter des cadeaux à l’enfant Jésus

2-Pour fêter la nouvelle année on s’embrasse sous mon premier
Mon second est un préfixe qui indique la répétition
Mon troisième n’est pas rapide
Mon quatrième est le double de 1
Mon tout décore le sapin.

3-Mon premier va par deux

Mon deux signifie non en anglais

Les anges portent mon trois

Mon tout arrive le 25 décembre

4-Mon premier marche sur la tête
Mon deuxième fait déposer les armes
Mon tout est un beau cadeau de Noël pour une fille.

5-Mon premier est le contraire de froid
Mon deuxième se trouve en haut d’une chemise ou d’un manteau
Mon troisième vient en premier dans l’alphabet
Mon tout se mange souvent à Noël.

6- Mon premier survient la nuit

Mon deux sert à ajouter

Mon trois est un atome chargé électriquement

Mon tout se fête en famille le 24 décembre au soir

Réponse en bas de page

Un conte de Noel : TROIS FOIS SEULEMENT ! de Carmen Montet

Il était une fois un père Noël très paresseux. Ses lutins étaient également très paresseux. Aussi attendaient -ils les dernires jours de décembre pour se mettre au travail et fabriquer les jouets que ,les enfants de part le monde, leur avaient commandés.

Mais le retard pris était tellement important, que le père Noël s’excitait sans cesse et criait après ses trois lutins :

-Lutins ! Vilains lutins ! Où êtes-vous encore passés ? Me voilà seul à

nouveau pour travailler !

Mais les lutins n’apparaissaient pas et restaient cachés. A la fin, le père Noël les menaça de les renvoyer dans la forêt sombre et glaciale s’ils continuaient ainsi à se moquer de lui :

-Sylvestre, Sylvain, Selva !

Comme il les sappelait, il frappa trois fois dans ses mains. Alors ils apparurent d’un coup, entourés de jouets ! Le père Noël était très content :

-Ah mes petits lutins,vous m’avez fait une farce ! Vous vouliez me faire enragé pour rien ! Comme vous avez bien travaillé ! Dit- il heureux et satisfait ! Je vais vous faire plaisir : allez vous amuser à présent , vous l’avez bien mérité !

Les lutins ne comprenaient rien à l’affaire : ils n’avaient rien fait du tout : pas un seul jouet et pourtant les jouets étaient apparus mystérieusement . Mais ils ne dirent rien au père Noël et partirent s’amuser.

Le lendemain une autre commande devait être préparée. Il ne restait plus que deux jours avant Noël. Le père Noël attendit les lutins tout le matin. Mais ils ne vinrent pas. Excédés à la fin , il les appela encore en frappant les mains trois fois :

Sylvain, Selva, Sylvestre ! !A ce moment là , appaurent les trois lutins entourés enore d’une multitude de cadeaux.Le père Noël était aux anges :-Ah gentils lutins ! Comme je vous aime !Et encore une fois il les remeria et les renvoya jouer das la maison. La nuit passa et au mation le Père Noël attendait les lutins . Nous étions la veille de Noël. Comme ils se faisaient encore une fois prier,le père Noël les « héla » :-Lutins vilains lutins où étes-vous ? Selva où es-tu vilaine Selva ? Sylvain paresseux lutin où es -tu ? Et toi Sylvestre toujours à rêvasser , où es tu ?Et il frappa dix fois dans ses mains d’énervement. A ce moment là, tous les cadeaux disparurent d’un coup. La pièce était toute vide… Et les lutins n’étaien toujours pas là; alors le père Noël ,au desespoir, se mit à pleurer :

-C’est la veille de Noël , j’aurai dû partir demain soir mais je n’ai aucun cadeau ! Que vais-je devenir ? Tous les enfants vont me détester et je vais perdre ma place de Père Noël ! Tout est fini pour moi ! Je sais, j’ai été trop sévère avec Selva, Sylvestre, Sylvain mes trois chers lutins ! Comme je regrette !Et il se mit à frapper très fort sur la table, à frapper trois fois du poing.

 A ce moment là, tous les jouets réapparurent encore plus beau plus nombreux. Dehors les lutins préparaient le traineau volant.Alors le père Noel comprit :

-Mais c ‘est bien sûr ! Trois fois seulement ! Trois : chiffre magique, chiffre des fées et des bons magiciens !Il termina les paquets et passa une bonne journée avec ses lutins. Le lendemain dans la belle nuit étoilée, accompagné de Sylvain, Sylvestre et la petite Selva, le père Noël partit pour une merveilleuse tournée de Noël !

Réponses des jeux :

Enigme : Une ampoule qui a été allumée, ça chauffe. Donc, il faut appuyer sur un premier interrupteur, attendre et l’éteindre. Ensuite, appuyer sur le deuxième, et ne pas toucher le troisième. On va dans le garage : si l’ampoule est éteinte et chaude, c’est le premier. Si l’ampoule est allumée, c’est le deuxième, et si l’ampoule est éteinte et froide, c’est le troisième.

Charades de Noel :1 rois mages – 2 guirlandes – 3 père Noël – 4 poupée – 5 chocolat – 6 Réveillon

 

Et joyeuses fêtes mes petits loups !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s