Catherine Boissaye – Dernière extase

Les trois lunes se glacent
Dans l’effroi d’un demain
Incertain

Le soleil dort
Sur l’univers
Eteint

La comète en secret
Que le ciel couvre
D’un halo de velours
Prépare son retour

Tandis que les poussières
De plumes
Des colombes à l’agonie
S’abattent sur son enclume

Héphaïstos se meurt
D’indifférence

Et les nourrissons du Parnasse
Enfourchent leur Pégase

Pour une dernière
Extase

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s