Jacqueline Fischer :Du bon usage de la langue française :De l’ordre dans les fut/fut – fusse fut-ce et fût-ce

Quand il s’agit d’un verbe déjà, savoir où lui coller un accent ou pas. Et savoir pourquoi il y en a un ou pas, aide à ne pas écrire au hasard des souvenirs scolaires, parfois lointains !

FUT

Exemple 1 « Il fut le plus grand des imbéciles », c’est un passé simple de l’indicatif donc pas d’accent (on peut remplacer par il a été) .

FÛT

Exemple 2 « J’aurais voulu qu’il fût là » : là il y a un accent car il s’agit d’ un subjonctif imparfait (on peut mettre au présent : «Je voudrais qu’il soit là »)

FUT-CE/ FUT CE /FUSSE

FUSSE (fusse fussent) et fut-ce / fût-ce
Phrase erronée : « fusse le pape qui me l’aurait ordonné je n’aurais pas cédé » NON on écrit : « fût-ce »le pape qui etc, au sens de même si ç’avait été le pape.

L’erreur est courante chez les personnes qui veulent user d’une tournure littéraire un peu obsolète, censée prouver qu’elles sont lettrées. Mais alors soyons-le vraiment et jusqu’au bout !

« Ce » est le sujet , « fût » est le verbe au subjonctif imparfait à valeur de conditionnel (autrefois appelé conditionnel passé première forme)

La forme «fusse» exige un sujet « je » donc si pas de je pas de fusse !
Exemple : « Que je fusse capable de cet exploit , je ne l’aurais jamais pensé.» (que je sois au présent )

Remarque : l’inversion du sujet implique la forme « fussé-je » pour la prononciation (euphonie) : « Ah que fussé-je devenu, sans toi la nuit, sans toi le jour » chante Georges Brassens
(que) je fusse inversion fussé-je
(que) tu fusses inversion fusses-tu
(que) Ils /elles fussent inversion fussent-ils ou fussent-elles

FÛT-CE

Correspond à « ce fût » dans la forme interrogative ou avec un sujet inversé.
«Fût-ce lui ou un autre, cela n’avait aucune importance » (cela donne : « que ce soit lui ou un autre, cela n’a aucune importance » au présent).

FUT-CE

« Ce fut lui qui vint et non son frère ». Devient en forme interrogative « Fut-ce lui qui vint ou son frère ? ».
C’est un passé simple de l’indicatif donc aucune raison de lui mettre un accent. Le bon réflexe est de changer de temps « Était-ce lui ou son frère ?» .
Aucune raison non plus d’écrire « fusse » puisque :
a-ce n’est pas le subjonctif
b-le sujet n’est pas je.

Pour en savoir plus

La forme fut est issue de fuit en latin , le i a disparu au cours des siècles. Aucune raison donc de mettre un accent circonflexe (lequel remplace quasi toujours une ou plusieurs consonnes, un s le plus souvent, et non une voyelle dans le passage d’une langue à une autre )
Fût avec accent vient d’une forme fuisset qui était comme pour nous un subjonctif imparfait (avec des valeurs de conditionnel, ce mode n’existant pas en latin classique) Les deux s disparus ont donné cet accent.
Dans que je fusse est venu de fuissem(qui signifie la même chose), les s ont mieux tenu la route, sans doute parce que la première personne est moins usitée que la troisième dans les textes. Moins on s’en sert, plus ça se conserve !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s