Isabelle Brechet Brandy -ORPHÉE ET EURYDICE


Ils vont laisser les enfers
Et les flots bouillonnants
Du Styx et du Léthé.
Ils ne devront se regarder – elle et lui –
Les yeux dans les yeux,
Que revenus sous le soleil d’Apollon.
Mais Orphée veut baiser sa chère Eurydice.
Aussitôt, il n’a plus dans la bouche qu’un goût de cendres…
Baiser, oui. À condition de savoir s’y prendre
Sans se laisser prendre.
La jalousie des dieux enlève à l’homme
Trop tôt sa jouissance.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s