Carole Dailly- Extrait du recueil de poèmes l’Autre, octobre 2022

Il y a déjà quelques temps que tu es partie
Tout continue de changer ici
Nos corps-maison et nos âmes au-dedans
Fidèlement
Moi, je peux te donner des nouvelles
Et ouvrir tout grand les yeux
Mais toi, dis-moi un peu de ton ciel
Et encore, de là-haut, voit-on les âmes ?
Ont-elles un regard, une forme, des couleurs ?
Dis-moi les Anges, c’est pour de vrai ?
Certainement de là-bas, tu vois mieux
D’ailleurs de là-bas, tu vois tout, il paraît !
Il y a déjà quelques temps que tu es partie
Tout continue de changer ici
Nos corps-maison et nos âmes au-dedans
Fidèlement
Comme des oiseaux

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s