La boussole – Taya Léon


La boussole oscille sur le fil du temps
Quand le vent sèche mes larmes sanglantes
En exil suinte mon cœur et palpite
à l’arrivé de l’éclaire foudroyant
le cadran des heures et de rites
Sur les traces de la mémoire
D’Euripide et sa gloire
Se tressent des mots fatidiques
Mon regard se livre limpide
en épisodes poétiques
Surprenante tragédie contourne
la légende
sur le tapis de drames satiriques
ressuscitées sur ailes mythiques.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s