Coups de gueule – L’actu de Pierre Thevenin

Au cinéma, ça s’appelle « Max et les ferrailleurs », avec Piccoli dans le rôle de Max. Dans la vraie vie, c’est « Grandeur Nouvelle », avec Poutine dans celui d’un Staline au petit pied. Il y a même une copie pas si pâle que ça du Goulag (vous demanderez à Navalny !).

Le mardi 1° novembre : soirée Thema sur ARTE : un premier sujet intitulé « Piégés par Poutine ». C’était en 2018. Un groupe de très jeunes gens tenant des propos un peu critiques sur le régime de Moscou (mais ça n’allait pas plus loin) est approché par trois membres du FSB (l’ex-KGB). Ceux-ci, un peu plus âgés, se font passer pour des activistes carrément révolutionnaires et proposent d’encadrer les braves petits pour les entraîner à préparer des attentats (avec explosifs) contre le Kremlin. Les jeunes se prennent au jeu mais, sans avoir même projeté le moindre attentat, deviennent de dangereux terroristes potentiels. Arrêtés tandis que leurs « mentors » et dénonciateurs rejoignent leur FSB d’origine, ils comparaissent devant un tribunal qui rappelle (en moins radical, les « traîtres à la patrie » sont incarcérés, même pas empoisonnés!) les procès de la guerre de 14, comme celui que l’on peut voir dans « Les sentiers de la gloire », de Kubrick.

J’en viens au 2° sujet : la Syrie comme laboratoire pour Poutine avant qu’il ne lance son offensive en Ukraine. J’ai déjà consacré tout un article aux bombardements sur Alep (à propos du film « Pour Sama « ). Prenons brièvement les choses du côté russe et apportons une petite info supplémentaire : connaissez-vous la tactique de la « double frappe » ? C’est tout simple et bigrement efficace : vous bombardez, tenez, un hôpital, vous laissez venir les secours et, dès qu’ils sont là, boum, une deuxième bombe sur ceux-ci. Il suffisait d’y penser et de ne pas s’embarrasser de sentiments humains.

Daech était bien pratique pour justifier cette intervention. On combattait les terroristes et surtout pas le peuple de Bachar, ce qui, au passage, a permis à Mélenchon de féliciter Staline (pardon, Poutine mais, encore une fois, on s’y trompe, et pas seulement à cause de la rime), en 2016, dans « On n’est pas couchés », pour sa victoire sur l’État Islamique. C’est dommage, a-t-il ajouté, pour le peuple syrien victime d’une guerre qui ne le concernait pas. Soit il est d’une naïveté désarmante, soit c’est l’empereur des faux culs ! Vous trancherez vous-mêmes. En ce qui me concerne, c’est fait.

Vous avez entendu le capitaine Lloris? L’équipe de France va faire des dons (de combien ? On n’en sait rien ! C’est au futur) à des ONG. Quelle audace ! Est-ce que les dirigeants qataris vont s’en remettre ? Rappelons qu’en 1978 le Néerlandais Johan Cruyff avait boycotté le Mondial organisé par l’Argentine de Videla, ce qui ne l’avait pas empêché d’avoir une brillante carrière avant et après.

Dimanche 6 novembre (deux jours après l’ »intervention » du député de Fournas) : « C politique la suite » (sur l’immigration): étaient invités Laurent Jacobelli (député FN de Moselle : ça tombait bien), Pascal Blanchard (historien), Didier Leschi (directeur général de l’OFII : Office Français de l’Intégration et de l’Immigration),Violette Spillbout (députée Renaissance, porte-parole du groupe) et Béatrice Giblin (géographe). Autant dire que Jacobelli était seul contre tous et il faisait presque pitié tellement il ramait pour défendre la ligne de ses copains fachos. Personne ne lui a crié « Retourne au FN ! » mais on sentait bien que l’intention y était.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s