Anna Maria Carulina Celli -Mais de quoi as-tu peur ?

Mais de quoi as-tu peur ?
Du feu
Qui couve
Au creux de mes paumes
De la lame qui brille
Au fond de mes pupilles
Il y a un poignard
Dans un tiroir du placard
De l’alcôve

De quoi encore ?
Des chiens sauvages
Qui montent la garde
Devant mon île envahie par les ronces
Eté comme hiver, mes mûres
Sont noires
Les fruits du grenadier
Sur le point de tomber

Il y a longtemps, j’ai dressé la table
Un ragoût de coeurs fume dans le plat de faïence
Sur son lit de pommes d’amour
Sauce de sang cuit
Recuit
Vin de lie

De quoi as-tu peur?
De mon désir
D’accrocher à des clous
Les mains coupées des tricheurs
De dépecer le corps des apparences
De balancer leurs cendres
À la fausseté commune

De la saveur suave des raisins de la colère

J’ai peur
De mon indifférence
A l’heure de massacrer l’ennemi à terre
De mon chant de guerre

Un ragoût de coeurs et de pierres

Fume dans le plat de résistance
J’ai peur
De mon rire au moment de renverser la table


Et de la danse
De la Mort vénérable
Tu aurais peur de ma peur
Si tu savais

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s