Le choix littéraire de Sab en live : Baraque à frites de Jeremy Bouquin (chez in8)

J’adore me lever de bonne heure, mais parce que je me couche de bonne heure (aucune référence ne sera faite à « longtemps je me suis couché de bonne heure », je vous rappelle que je n’aime ni Proust, ni la tarte aux citrons)
J’adore avoir la maison juste pour moi. Tout le monde dort et je peux vaquer à mes occupations. De ce fait j’en profite pour lire beaucoup, et écrire un peu.
Je ne partage pas toutes mes lectures. Pour certaines elles n’en valent pas la peine ; pour d’autres je ne les assume pas, en tous les cas pas sur les réseaux ; pour d autres encore les médias font très bien le boulot.
Puis il y a ces lectures pour lesquelles vous ne savez pas. Quand vous fermez le livre vous avez passé un bon moment mais vous ne sauriez pas l’expliquer. Alors dans un premier temps vous n’en parlez pas et pourtant l’histoire, l’intrigue, les personnages vous trottent dans la tête comme une rengaine et à ce moment là vous savez. Vous savez que l’auteur a réussi son pari. Celui de ne pas l’oublier et de créer le besoin d’en parler, voire même d’en débattre.
« La baraque à frites » chez in8 de Jérémy Bouquin fait partie de ces livres qui vous laissent une trace.
Qu’est ce qui m’a tellement plu, qu’est ce qui a retenu mon attention ?
Il s’agit d’une novella de 78 pages et franchement ça fait du bien. L’auteur va droit à l’essentiel, il ne tourne pas autour du pot, il utilise les mots justes, les émotions justes.
L’auteur justement, c est quelqu’un que je suis sur les réseaux, que j’ai déjà lu, qui écrit du Noire, du polar social, il écrit sur les gens modestes. ( J’avais adoré « tableau noir du malheur » chez Editions du Caïman)
Alors là, ici, tout de suite, l’histoire de Julien qui vit avec sa mère, qui travaille dans une baraque à frites, qui est « différent » et bien il m’a touché et franchement j’aimerai bien avoir de ses nouvelles et savoir …
Je ne peux pas vous dire ce que j’aimerais savoir car je serai dans l’obligation de vous dévoiler l’intrigue et je ne peux pas, je ne dois pas, car vous devez le lire.

Flash info :

Irish tea time – Lectures musicales autour d’un thé irlandais avec sabrina Livbardon et Michael André

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s