Jean Diharsce -Le réel du matin.

Je vais m’envoler, je le sais, je vais m’envoler. Simplement pour voir d’un peu plus loin. D’un peu plus haut. Juste pour essayer de comprendre, si tant est que cela se puisse. Le monde des autres, l’univers ou le tout près. Tout ce qui blesse, triche, tout ce qui tourne ou saigne, tant si loin de l’essentiel. M’ôter du moi trop terre à terre.
Battre des ailes. Battre des mots.
Le théâtre au balcon.
Et revenir, je le sais, revenir. Pour une main qui appellera, un enfant qui pleurera, un livre qui s’ouvrira. Quelqu’un qui parlera au vrai, dans le creux essentiel de nos correspondances. Un souffle qui reviendra. Une lumière qui se fera. Des autres à moi, du monde à moi. De moi aux autres, de moi au monde. Peut-être un peu plus fort en bas, si je suis allé haut, loin. Essayer. Encore.
Le réel du matin.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s