Carmen Montet -Déception (un coeur en automne)

Déception des paroles échangées

Sur un banc d’écolier

Et qui s’en iront mourir

Sous le pont de soupirs.

Déception des sentiments qui naissent

Au gré d’une conversation

Et qui disparaissent

Au détour d’un prénom.

Déception des jours, du temps passé

Pour rentrer vide de coeur

Après des heures à chercher

​​​​​​​Dans l’univers du leurre.

​​​​​​​Déception de tout ce temps perdu

Qui ne reviendra pas

​​​​​​​De toutes ces heures vécues

​​​​​​​Qui ne compteront pas.

Déception des hommes, des personnes

​​​​​​​Des amis ,des parents, des inconnus

​​​​​​​Rencontrés sur un banc

A la fac , ou dans la rue.

Déception des rendez-vous manqués

​​​​​​​D’une verveine glacée

A la terrasse d’un café

D’un article oublié

​​​​​​​Dans le journal des pensées

D’un manuscrit brûlé

De tant de pages déchirées,

D’écrits non publiés.

​​​​​​​Déception de toutes ces lettres écrites

Cachées au fond d’un tiroir

​​​​​​​De toutes ces photos grises

​​​​​​​Dans les albums d’un soir.

Déception d’un voyage partagé

Dans une parenthèse de vie

Où le présent était éternité

Et le futur était interdit.

Déception d’un bouquet de roses

Qui ne sera pas livré

​​​​​​​De toutes ces belles choses

​​​​​​​Qui n’arriveront jamais !

​​​​​​​Déception de ces soirées secrètes

​​​​​​​Et qui n’aboutiront pas

De ces amours en miettes

De ces appels sans voix.

Déception des rêves brisés

Dans les plis du temps

De tant d’espoirs échoués

Sur les plages du néant.

Déception de tout ce temps perdu

Qui ne reviendra pas

De toutes des heures vécues

Qui ne compteront pas.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s