Yosa Buson – Haïkus

Oh ! Refuge où ondins
Ondines font l’amour
Lune d’été.

Soir d’automne
Il est un bonheur aussi
Dans la solitude.

Tombent les fleurs de cerisier
Entre les branches
Un temple apparaît.

Le foulard de la fillette
Trop bas sur les yeux
Un charme fou.

Le printemps qui s’éloigne
Hésite
Parmi les derniers cerisiers.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s