Denise Rigot-Dessirier – L’envers avec l’endroit

Je ne suis pas dans la vraie vie.
J’ai peur des dromadaires,
comme d’ un courant d’air
qui aurait perdu son bleu,
comme on perd son mouchoir.
Je ne suis pas dans la vraie vie.
Je la vois à l’envers,
la tête en bas avec les taupes
dont j’eus jadis
un beau manteau d’hiver.
Je ne suis nulle part,
la faute en est à Dagobert
qui confondait
l’envers avec l’endroit.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s