Christine Chaudet – Insulaires (extrait)

Sur les murs du soleil les ombres

subsistent depuis qu’elles ont

traversé le clair-obscur des jours

Elles t’entraînent

juqu’au regard des abysses déjà

survolées indiquant la transparente

faille où tu vas te rejoindre

Les aurores tropicales sont

des lames striant le monde

sur le cercle d’où l’on peut

de tout point devenir

l’ombre tournoyant

autour du soleil

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s