Jean Diharsce – Fin d’été

L’été s’en allait vaciller les mémoires
La tendresse de l’arbre étonnait son reflet
Je n’avais pas assez de bras pour te serrer
La lumière faisait un temps de fiançailles
Nous n’avions pas de mots pour troubler le silence
Je te tenais la main le jour en frémissait

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s