Gilles Compagnon – La chaleur dense tue

La chaleur dense tue

le « tu » peut rapprocher

les chaleurs des corps

alors viens, approche,

soyons fous encore

donnons dans l’impromptu

Dansons just’un peu

doucement,

pas trop près

sans trop d’effort,

Mais à l’ombre, veux-tu ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s