Carnet de transit-Carole Dailly – Le sourire (II)

Aujourd’hui Johanne m’offre une coupe de champagne. Elle est amoureuse et c’est réciproque !Elle ne peut pas le cacher. Elle n’en a pas vraiment envie d’ailleurs !

Elle me dit que son heureux élu a un sourire qui la bouleverse. Et de ce sourire, elle a très envie de parler. Il émet de la lumière. Elle semble se diffuser des fossettes et des iris en même temps, précisément, c’est très net, comme de la musique diffusée en stéréo. Entre ces deux points, elle se condense, s’amplifie, s‘épanouit sur tout son visage, puis l’auréole.

Progressivement, sans brusquer. On dirait l’aura devenue visible.

A chaque fois Johanne en manque l’apparition. Ça ne manque jamais, comme lorsqu’on guette l’ouverture d’une fleur et qu’elle éclot pile au moment où nos paupières se baissent.

Ce qu’elle se demande encore, c’est ce qui peut faire naître ce sourire…

Elle ne cherche pas longtemps la réponse, c’est certainement mieux de ne pas la connaître.

Béni, même !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s