Anna Maria Carulina Celli – Je me rapièce

Je me rapièce
Il me déchire
Ils me déchirent
Je me rapièce et je me tais
Je couds ensemble le silence et la fente
Je me rassemble sans me ressembler
Je raccommode les morceaux du passé
Par la couture maladroite des fragments
Une autre histoire s’écrit au temps présent
Ce que les yeux ont vu
Ce dont la peau s’est ridée
Le récit que les doigts et l’aiguille ont raccordé
Un dieu démembré en est l’image
Que l’amour aurait ressuscité
Avec un corps différent, un autre visage
Je me rapièce au hasard
Au petit bonheur de l’étendue de la coupure
Je tente d’improbables sutures
Mes points d’épingle sont grossiers
Mes poings grossiers
Mes poings
A la ligne
De faille
J’entaille puis encore me rapièce et me file
Je me poursuis dans les lambeaux
Chaque étoile du vêtement intérieur est une île
Mon archipel inhabitable, un roman
Qui derrière le miroir, rit et ment
Il ne fait pas mal ravauder les surfaces
Bien des larmes sont des grimaces
Tant que la masse n’a brisé le caillou
Il n’est aucun pouvoir aux couteaux
Je me rapièce
Je me rapièce suivant ma fantaisie
M’inventant des contours
Vous ne me trouverez en ma médiocre marqueterie
Cherchez sous les piqûres
Suivez plutôt le vol du vautour
Qui connait le lieu de ma sépulture
Autant que les chiffons de mes escroqueries

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s