Muriel Odoyer – Survivre

Tant que je serai dans ton cœur, je survivrai
Dans le souffle du vent, dans l’aile du papillon
Dans la plume qui vole et retombe à tes pieds
Dans le chant de l’oiseau qui te donne des frissons
Tant que mon âme saura te trouver au plus près
Ton sourire s’éveillera sur tes lèvres sans raison
Tes yeux dans le vide se mettront à rêver
Ton corps s’abandonnera au vertige profond
Et, tu sauras, alors,
Que chaque air que tu entends
Que chaque arbre que tu touches
Que chaque fleur que tu sens
Je l’entends, je le touche, je la sens
Qu’au bout des nuages blancs
Se trouve aussi ma bouche
Qui t’envoie ce baiser
Là-haut, d’un coin d’éternité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s