Haïkus – Yosa Buson

Dans la profondeur des bois
Le pivert
Et le bruit de la hache.

Chaque fleur qui tombe
Les fait vieillir davantage
Les branches de prunier !

Le chemin s’arrête
Les senteurs se rapprochent
Roses sauvages écloses.

Un escargot !
Une corne courte, l’autre longue
Qu’est-ce qui le trouble ?

Étendu.
Dans la barque échouée
Quelle chaleur.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s