Catherine Boissaye -A Baudelaire

Baudelaire
Met en vers
Nature merveilleuse
Immondes gueuses
Beauté irréelle
Paradis artificiels
Il rêve tout éveillé
D’un au-delà
Exotique et parfumé
Peuplé de chats
Et de vierges divines
Immortelles Joséphine
Aux corps de déesse
Aux coeurs de Jeunesse
Il plaint le Poète
Instable Bohémien
Qui doit faire la quête
Pour manger quelque rien

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s