Gilles Compagnon -Les belles évidences rassurent.

Les belles évidences
rassurent.
Les vraies connivences
réjouissent !
Le rayon de soleil
transparent en l’écrit
d’une amie
passe doux et flou
au-dessus du nuage
posé au bord
de la fenêtre.
Nulle ombre ne s’étend;
Rien qu’un feu de jouvence
aux yeux, enivrant…
Seul le mot,
la phrase
l’aveu,
la caresse lente
et fraîche du papier;
S’imaginer le grain
de la plume écartée
sur le parchemin épais
de la lettre.
Le bruit du délié
de l’encre,
remonter à l’oreille !
puis le charme soudain
opère,
livre promesse,
éblouit.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s