Anne Perrin – Partout il y a toi

Partout il y a toi
dans mes rêves
et dans mes jours
Dans le chuchotement
du vent
dans les airs délétères
Autour du firmament
de l’écorchure
et dans la plaie
que l’on recoud
Partout il y a toi
Dans mon sang
qui bouillonne
et mon coeur chavirant
Partout il y a toi
Dans cette envolée de caresses
et dans ce mirage, au bout des doigts,
de ton visage effacé
Partout il y a toi
Dans le secret des nuits
sous les plafonds zébrés
de silences
Dans cet invisible rayonnement
qui fait luire même les ombres
et irradie les fantômes
Partout il y a toi
Comme un mystère
perdu dans les âges
et revenu d’outre-vie
Sous forme de prière
ou de chant
j’entends encore la mer
Ce grand frisson
de vagues incessantes
ce roulis d’imminences
Ce partout il y a toi
m’enveloppe
et me réconforte.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s