Muriel Odoyer – Résister

Résister au temps
Apprendre à se nourrir
De ces instants
Où la vie s’étire
Entre aube levant
Et le dernier soupir
Résister au vent
Des tempêtes soudaines
Des orages naissants
A ces immenses peines
A tous ces serrements
Quand la vie nous malmène
Et suivre l’horizon
De l’éternel vivant
Composer une chanson
Aux doux accents
Où chacune des saisons
Sera digne du printemps
Alors, glissant soudain sur mon cœur alangui
Le soleil s’étire sans jamais s’éloigner
De ces rêves feutrés où le jaune éblouit
Chaque moment de vie où j’aime à respirer

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s