Olivier Lechat – Chambre des dévotions


La vie, n’est-ce cet océan de dévotions illusoires
-Combats d’avec l’ardent de nos instincts-
En ces arpèges de normalités irrationnelles
En cette insoutenable légèreté d’être
Les apprêts de l’existence inachevée
Puisent leurs arômes
En une mélancolie anti-âge
Que me sont ces giboulées intérieures
Que me sont ces brassées de bonheur
Que m’est ce vent du large
Assénant les embarcadères de ma conscience
Donzelle de Pigalle et fanfreluches
Tu veux me coudre de tes rires charnels !
Est-ce un augure de nuit de noce ?
Peut-être veut-elle me vendre l’amour suprême ?
Bonne espérance…
Mais le cap des idéologies tient l’or de ses alizés
Il nous faut vivre coûte que coûte !
Ces aventures brodées de démences douces-amères
Cette lourdeur de certitudes fêlées
Ces rituels sentimentaux
Cette liberté de souffrir des voluptés éphémères
En ce délabrement de cette partition humaine
Je longe les murs tenant en mon cabas
Le givre de mes espérances
Et je parle à cet inconnu naissant de la pierre
Viens donc l’ami !
Je t’offre la coupe d’un Boléro nuptial
D’avec les larmes de ce monde…
N’aie crainte des lamentations du hibou de minuit
Et buvons le sang des liturgies humaines…

Photo : Olivier Lechat

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s