Elisa Ka – PHALÈNE

Elle a semé l’épars
comme d’autres prennent racine
creusant un sillon qui se ferme
à chacun de ses pas.
Les traces délébiles de son chemin de croix
l’ont menée sans détours aux portes
de l’Inaccessible,
Ombre parmi les ombres,
une tache encore trop visible, à gommer
des pages blêmes de nos grimoires.
Effacée par tous ceux qui ont fui
l’imploration de son regard délavé,
elle s’est cognée aux angles saillants
de leurs évidences assassines.
Telle une phalène piégée par la lumière,
elle s’est abîmée contre nos murs d’indifférence
Et elle verse une larme oubliée,
comme une ultime prière sur l’autel de l’abandon.

« La Porte du Dedans » -Ed. Jacques Flament (mars 2022)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s