Les plus belles chansons françaises du XXe siecle – SALVATORE ADAMO & ARNO – LES FILLES DU BORD DE MER 

Je me souviens du bord de mer
Avec ces filles au teint si clair
Elles avaient l’âme hospitalière
C’était pas fait pour me déplaire

Naives autant qu’elle étaient belles
On pouvait lire dans leurs prunelles
Qu’elles voulaient pratiquer le sport
Pour garder une belle ligne de corps
Et encore, et encore
Z’auraient pu danser la java

Z’étaient chouettes les filles du bord de mer
Z’étaient faites pour qui savait y faire

Y en avait une qui s’appellait Eve
C’était vraiment la fille d’mes rêves
Elle n’avait qu’un seul défaut
Elle se baignait plus qu’il ne faut

Plutôt que d’aller chez le masseur
Elle invitait le premier baigneur
À tâter du côté de son cœur
En douceur, en douceur
En douceur et profondeur

Z’étaient chouettes les filles du bord de mer
Z’étaient faites pour qui savait y faire
Z’étaient chouettes les filles du bord de mer
Z’étaient faites pour qui savait y faire

Lui pardonnant cette manie
J’lui proposais de partager ma vie
Mais dès que revint l’été
Je commençais à m’inquièter

Car sur les bords d’la Mer du Nord
Elle se remit à faire du sport
Je tolérais ce violon d’Ingres
Sinon elle devenait malingre

Puis un beau jour j’en ai eu marre
C’était pis que la mer à boire
Je l’ai refilée à un gigolo
Et j’ai nagé vers d’autres eaux
En douceur, en douceur

Z’étaient chouettes les filles du bord de mer
Z’étaient faites pour qui savait y faire
Z’étaient chouettes les filles du bord de mer
Z’étaient faites pour qui savait y faire

Z’étaient chouettes les filles du bord de mer
Z’étaient faites pour qui savait y faire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s