Colosse – Domi Bergougnoux

Qui n’a vu un colosse se fissurer de cris
écraser son front lourd
contre des murs de verre
Qui ne l’a entendu
hurler en pleine nuit
à l’amour à la mort
prendre à partie le ciel
de son destin maudit
implorer tous les dieux
pourtant sourds à sa peine
et tomber à genoux
la bouteille à la main
Ne sait rien du désespoir
Ses hoquets et ses pleurs
submergent le printemps
les fleurs coupées de larmes
il compte les pétales
elle l’aimait
un peu peut-être
pas du tout

Tout s’écroule

Et dans le caniveau
il s’arrache le cœur
Poème extrait du recueil La Craquelure

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s