Haïkus japonais : Matsuo Basho (1644- 1694)

Et maintenant
Allons contempler la neige
Jusqu’à tomber d’épuisement !

Pivoine d’hiver
les pluviers doivent être
un coucou dans la neige

Sur un sentier de montagne
où quelque chose pourrait vous charmer
une violette sauvage

La rosée goutte, goutte
voulant rincer enfin
la poussière de ce monde

Gel flétri
les fleurs des champs encore en fleur
ont l’air déprimé 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s