Arkel – Maladie cognitive

Maladie cognitive
Qui te laisse les quatre roues en l’air
J’ai des vents qui se cognent sur des montagnes
Je sens des oiseaux qui cherchent leur pitance
Y’a une plage pas loin, je reprends nos pas
Indéfectible saison à ta robe à fleurs
La dame de l’amour danse
Elle soulève un peu sa robe sur ses cuisses
Elle tangue près du port
La suivant, des oiseaux prennent le risque de sa beauté éternelle
Elle danse
Aile danse
Aile danse
Maladie
Cognitive
On nous l’a assez dit, l’éponge est a essorer chaque soir quand tu rentres chez toi…je ne suis pas chez moi !
J’ai une voiture en bas dont les chevaux cassés demandent des kilométrages en passant par Paris, je me rends compte maintenant que les voitures sont faites pour rouler,
tu viens quand mon amour ?
La plage est l’abordage de nos secrètes envies, la tendresse est dans le masticage de dents d’enfants sur des sandwichs vite fait pour comprendre les âges, j’ai ramené de l’eau de mer ce jour là pour construire des châteaux de sable, mon bonheur était dans les yeux de cet enfant qui fronçait les sourcils en imitant Jack Sparrow, pirate… !
Les photos sont jolies, elles resteront
Sur cette plage je te donnerai mes cendres mon amour
Les enfants construiront des châteaux, ils me verront ramener des seaux d’eaux
Je t’aime
Tu es ma vie
Maladie cognitive
J’ai les quatre roues en l’air
Elle danse
Aile danse
Aile danse
Elle relève un peu sa robe sur ses cuisses, elle relève sa robe sur ses cuisses…
Et moi j’ai tout vu

« Je t’aime »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s