Humour pour tous – Les blagues de l’été – A la montagne

Un touriste en train de faire une randonnée aux alentours du Mont-Vallier croise un troupeau de moutons avec son berger. Ils discutent de tout et de rien et sur la proposition du touriste en viennent à faire un pari : Le touriste parie qu’il peut donner en moins de 10 secondes le nombre exact de moutons que contient le troupeau. Le berger ariégeois tient le pari en promettant au touriste de lui laisser un mouton s’il gagne le pari. Le touriste lance;
– Il y en a 807 !
– Incroyable, répond le berger, c’est tout à fait ça. je m’incline, vous pouvez choisir votre mouton !

Le touriste met son mouton sur les épaules et s’apprête à partir lorsque le berger le hèle:
– Attendez! Je vous propose un « Quitte ou double » : si je devine d’où vous êtes, vous me rendez mon mouton, sinon, vous partirez avec deux moutons…

– Hé hé, pari tenu, répond le touriste
– Vous êtes parisien ! Lui sort le berger
– Ça alors, comment avez-vous fait ? Je n’ai jamais eu l’accent et ça n’est pas marqué sur ma figure… Et le berger ariégeois lui répond :
– Exact, mais vous avez embarqué mon chien au lieu d’un mouton…

Un alpiniste, dont la corde vient de céder, se rattrape in extremis à une paroi verglacée.
Sentant ses doigts glisser, il demande :
– Il y a quelqu’un ?
Une voix profonde lui répond :
– C’est moi, Dieu ! Si tu crois en moi, lâche tes deux mains, un ange te rattrapera.
L’alpiniste réfléchit longuement, puis demande :
– Il n’y aurait pas quelqu’un d’autre ?

Un couple de randonneurs décide de passer ses vacances à la montagne. La femme :
– Chéri…Ce paysage me laisse sans voix !
– Parfait, nous campons ici !

Un groupe d’ami part en randonnée à la montagne. Dans l’après-midi, ils se séparent et suivent différents sentiers. Paul et pierre partent vers le sud. Le soir Paul retrouve jacques et Philippe. Il est seul et titube sous le poids de deux énormes sacs à dos.

-Où est Pierre ? Demande Jacques.

-Il a chu, et s’est tué en tombant…Il est à quelques kilomètres d’ici.

Les deux randonneurs sont estomaqués et Philippe dit :

-Tu as laissé pierre, tout seul, là-bas, mais tu as ramené son sac à dos ?

-C’était une décision difficile, reconnait Paul, mais je me suis dit que personne ne volerait Pierre.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s