Muriel Odoyer – Encore un jour survivre

Elle est venue me dire
Dans un souffle éphémère
Dans un dernier soupir
Croyant trouver prière
A son ultime désir
De traverser la terre
En un chant solitaire


Elle est venue, sans dire
Un peu, presque à l’envers
Du temps, en rythme clair
Pour, seulement suffire
A l’instant qui s’étire


La poésie est là
Délivrant chaque pas
Tracé au goût de lettres
Sans jamais n’apparaître
Que par mot qui s’en va
Cueillir dans tout son être
Une phrase de l’au-delà


La poésie s’écrit
Sur la page en ses vers
Et elle dit et elle crie
Langage de l’univers
Qui, à lui seul, suffit


A trouver son secret
L’amour tout en reflet
Singulière symphonie
Reliant à l’infini
Le verbe en son entier
En pure allégorie
En chant d’éternité


Elle est venue mourir
Juste là, pour parfaire
Son dernier souvenir
En sillonnant la terre
En répandant sa lyre
Pour que le monde espère
Encore un jour survivre


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s