Carole Dailly – Quelques feuilles dans le vent


Quelques feuilles dans le vent
Comme les âmes voletantes
Au bruissement des feuillages l’écho de l’infini
La lumière d’avant l’orage
Teintes électriques des nuages
Dans l’immensité du bleu
Et la grâce dansante des oiseaux dentelant le temps
L’instant des clartés
Et les fougères premières orfévrées de légèreté
Réfugiés au pied des arbres
Gardiens ancestraux et complices
La pâleur infinie des solitaires
Venus retrouver leur silence des justes
Et leur mélodie de feuillage
Quelques feuilles dans le vent
Comme les âmes voletantes
Au bruissement des feuillages l’écho de l’infini
La lumière d’avant l’orage
Teintes électriques des nuages
Dans l’immensité du bleu
Et la grâce dansante des oiseaux dentelant le temps
L’instant des clartés
Et les fougères premières orfévrées de légèreté
Réfugiés au pied des arbres
Gardiens ancestraux et complices
La pâleur infinie des solitaires
Venus retrouver leur silence des justes
Et leur mélodie de feuillage

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s