Gilles Compagnon – Rai de soie du vent

Rai de soie du vent
filtrant
dessous ses yeux verts

Elle en voulait au soleil
de l’oublier

Il est apparu
sur la peau de grains
du genou
en son creux plié
du coude
au bas de sa nuque
bouclée

Aux confins de son visage
rien qu’une ombre fuyante
un lissé lien
en ses cheveux

un doux paisible don d’ubiquité.

Rai de soie
tout à elle
du vent passant.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s