Pat Ryckewaert – Petit éloge du baiser


C’est vivant, un peu mouillé, un baiser.
Juste là, posé sur un souffle, comme un jaillissement.
Ça vient nous coller, nous dire quelque chose du secret
quelque chose qui embarrasse les mots.
Ça roule sur la peau, les peurs et ça fond sur la langue.
Dans le clos de l’étreinte, à l’heure du frisson, du froissement des choses, des dernières résistances, c’est là à naitre de soi, de l’autre
.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s