La légende de la Licorne, un conte de Carmen Montet

Il y a fort longtemps, quand les hommes et les animaux avaient le même langage, quand les humains, les Dieux, les fées, les sirènes, les trolls, les lutins et autres personnages extraordinaires vivaient tous en parfaite en harmonie, il arrivait parfois que certains êtres malveillants, sorciers et sorcières viennent bouleverser le cours des choses.

Ainsi une toute jeune fée fort belle et douce, un jour, rencontra au bord d’une rivière, une magnifique jument blanche.

Elle s’en approcha et la chevaucha. Hélas une méchante magicienne l’arrêta net :
-Qui te rend si hardie pour monter mon cheval ?

La jeune fée s’excusa toute confuse :
-Dame, je ne savais pas qu’elle vous appartenait. Je l’ai trouvée près de la rivière esseulée !
-Tu voulais t’en emparer ! La voler ! Hurlait la sorcière !
C’est alors que la jument se mit à hennir :
-Je n’appartiens à personne !
Et elle frappa la vilaine magicienne en lui envoyant un coup violent de sabot à la jambe.
-Ah ça ma belle, je vais te dresser !

Et la sorcière la frappa à son tour de sa baguette magique, la blessant. Puis elle voulut la monter. L’animal la projeta à terre :
-Jamais plus tu ne monteras sur mon dos ! Je ne serai plus ton esclave !
-Eh bien soit ! Lui dit la sorcière. Je ne te monterai plus, mais plus personne ne te montera !
Et elle transforma la belle jument blanche en statue de verre.
La fée la supplia de lever son sort. Rien n’y fit. La sorcière ne céda point et laissa la jeune fille atterrée devant la statue de verre.

La fée pleura, pleura toutes les larmes du monde de sorte que le verre au contact des larmes chaudes se brisa, libérant la belle jument. Mais cette dernière était figée et ne pouvait bouger. La fée planta alors sa baguette magique sur le front de l’animal en répétant les formules que ses ancêtres lui avaient apprises.

Alors la jument reprit vie et la baguette se transforma en corne, enfoncée sur le front de l’animal entre ses deux yeux. La fée grimpa sur son dos et toutes deux disparurent dans le temps.

On appela plus tard Licorne les chevaux qui portaient au front la baguette magique des fées et qui pouvaient voler.

La légende dit que cet animal extraordinaire réapparaît aux coeurs purs quand ceux-ci lui demandent de l’aide. 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s