Janine Martin Sacriste – Mère

janine sacriste

Ce matin là
elle chantait.
Je quittais livres et cahiers.
Mère dansait sur le parquet
tenant tendrement
la chaise cannelée
qu’elle venait de cirer.
Son regard noir
croisa le mien dans le miroir
chaise posée
elle repris le chiffon,
la boîte de cire d’abeille.
Je retournais à mes devoirs
rêve brisé.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s