Matsuo Basho -Haikus

Près des belles-de-jour
je m’enfourne de la pâtée de riz
comme un homme

Mets-la pour l’essayer
la veste rembourrée
la robe fleurie

Ah, printemps, printemps,
admirable printemps !
etcétéra, etcétéra

Un cheval avançant lentement
voyant une peinture de moi
dans un champ estival

Néglige-le
quand je vois le paysage de Suma
l’automne de la vie

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s