Henri Merle : Poulet rôti ou poulet bouilli

Un mois juste avant son départ à la retraite, Gaétan Larirette, planton de la police nationale au commissariat de Saint-Ixe sur Zéde, décida de s’offrir une boîte de trente pastilles au gingembre, pastilles longue durée (il était économe) et sans sucre. (il était diabétique).

 » Je suçoterai une pastille par jour durant mon temps de service, de huit heures du matin à quatre de l’après-midi… La trentième pastille suçotée, à moi les parties de pétanque et de pêche à la ligne.

30,29,28,27,26…ainsi comptait Gaétan Larirette, planton de la police nationale au commissariat de Saint-Ixe sur Zéde.

Cette maîtrise de la numérisation inversée chez un agent des forces de l’ordre prouve d’irréfutables façon que les policiers ne sont bêtes contrairement aux insinuations spécieuses d’une propagande ultra-gauchiste.

Le planton Larirette suçotait sa pastille à moitié consommée (il en était au numéro 29).

Il était une heure de l’aprés-midi quand une vieille dame fit irruption, claudicante, dans le commissariat de Saint-Ixe sur Zéde. C’était une nonagénaire frisottée, toute vêtue de dentelles et crinoline.

La pauvre pathétique mère-grand, jadis pétulante, pulpeuse poupée, se planta devant le planton en pot devant la porte du commissariat dont il gardait l’entrée.

-J’ai une déposition à faire à monsieur le commissaire, chevrota la vieille.

-C’est à quel sujet, monsieur le commissaire traite en priorité les cas graves, et Gaétan Larirette articulait impeccablement malgré la pastille au gingembre longue durée et sans sucre.

-Figurez-vous, monsieur l’agent, que chaque mi-nuit, car je suis insomniaque, je vois de ma fenêtre atterrir une soucoupe volante sur la place du quartier. Elle émet une lumière verte, elle fait bip-bip et il en descend des martiens !

-Verts eux aussi, et à tentacules n’est-ce pas, répondit Larirette.

-On ne peut rien vous cacher ! Ensuite, attiré par la lumière verte et son bip-bip, les habitants du quartier descendent vers la soucoupe, attirés comme des phalènes par la lumière.

-Ensuite, je suppose, se gaussa Larirette, que les martiens les enlèvent pour les emmener sur leur planète !

-Même pas, monsieur l’agent, ils font un banquet cannibale à l’intérieur de la soucoupe, dévorant les pauvres kidnappés.

-Je suppose qu’ils font rôtir les jeunes et bouillir les vieux ?

-Exactement, je vois toute cette orgie omnivore dans ma paire de jumelle !

-Je vais en référer à monsieur le commissaire. Il jugera si, le cas est urgent. Revenez demain.

La vieille toute en dentelles et crinoline revint le lendemain, puis le surlendemain et tous les autres jours, mais le commissaire ne jugeait pas utile de recevoir cette maboule. Le trentième jour…elle se lassa.

-Vous ne pourrez pas dire que je n’ai pas fait mon devoir de citoyenne, fit-elle avant de quitter les lieux définitivement, cependant que Gaëtan Larirette sentait fondre sur sa langue la dernière pastille de la boîte…

-Salut la vioque qui débloque, pensa Larirette fort irrespectueusement, va te faire bouillir par les martiens, et à moi les parties de pétanques. !

Message trouvé dans une boîte vide de pastilles au gingembre

 » Os court, les martiens à tentacules mont qui de nappé. Ils sont qu’Hannibal et je vêts mou rire des veaux ré. Télé mon hareng saur, pardon mon navrant sort. je lance ce mai sage de la sous coupe sans trot d’est-ce poire. La vieille avé raison ! »

Personne n’ouvrit la boîte de pastille qui roula dans l’égout et ne fut découverte qu’au 23e siècle. Ceci est fort navrant, car ce message ne contenait aucune faute d’orthographe, preuve que les agents de police savaient écrire au 21e siècle.

La morale nous est délivrée une fois encore par Karol Jkepluky :

 » La vérité ne sort pas que de la bouche du moutard, aussi parfois de celle du vieillard. « 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s